Le Service Social des Armées: quand les épouses s’orientent…

Des camps de Kati, de la garde, de la police, de l’Armée de l’Air et du Génie militaire, la rencontre des femmes se poursuit à la gendarmerie ce mercredi 14 mars. Elles sont toutes sur le qui-vive, ces femmes  pour maintenir la paix, la solidarité et la cohésion entre épouses de porteurs d’uniformes, veuves et enfants pour le bon vivre dans les casernes. Une équipe de responsables des femmes des camps avec à leur tête le Directeur du Service Social des Armées le colonel Mariétou Dembélé sillonne depuis 2 semaines les casernes pour échanger avec toutes les couches sociales casernées afin de mener des activités aux bénéfices des épouses. A la gendarmerie nationale elles ont échangé sur la nouvelle vision du commandement qui entre dans le cadre du programme d’aide d’urgence du Président, Chef suprême des Armées. Ensemble elles ont recadré leurs intentions et actions qui feront l’objet d’un agenda fourni pour l’épanouissement des femmes et enfants notamment la création des activités génératrices de revenus. Ce qui complète les formations déjà effectuées par le service social des armées pour outiller les épouses. La Présidente des épouses militaires Diawara Nabou Diawara se dit comblé par cette démarche qui mettra les familles militaires à l’abri de la pauvreté.

2e Cl Oumou Diakité