Passation de service au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants Abdoulaye Idrissa Maïga succède à Tiéman Hubert Coulibaly

Le Ministère de la Défense et des Anciens Combattantsa servi de cadre mardi 6 septembre 2016 à la passation de commandement entre le Ministre sortant Tièman Hubert Coulibaly et son successeur Abdoulaye Idrissa Maïga.

Quelques heures avant cette passation le ministre de la Défense sortant Tièman Hubert Coulibaly avait rencontré ses proches collaborateurs. Le Colonel-major Eloi Togo porte-parole de la rencontre a loué les mérites du ministre sortant pendant les 2 ans de collaboration riche et sincère passés aux commandes du ministère. Il a profité également de l’occasion pour saluer son engagement pour la réussite de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM).

En retour, le ministre de la Défense sortant,Tièman H. Coulibaly a remercié ses collaborateurs surtout ceux qui sont invisibles mais indispensables au bon fonctionnement du département. Pour lui, ces 2 ans ont été une expérience sans nulle d’égale, car elles lui ont permis d’apprendre beaucoup de la grande muette. Il a exhorté  les chefs militaires à étendre le recrutement sur l’étendue du territoire et les a aussi demandés d’outrepasser le conflit intergénérationnel et de cultiver l’appartenance au sein de la même armée, les FAMa.

Plus tard, dans l’après-midi c’est au son de la fanfare et en présence du piquet d’honneur que le ministre sortant a  accueilli le nouveau ministre de la Défense et des Anciens Combattants Abdoulaye Idrissa Maïga. Ce dernier introduit par son prédécesseur a procédé à la salutation d’usage avec les différents Chefs militaires. Il s’agissait entre autres du Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général Salif Koné, de l’Inspecteur Général des Armées et Services, le Général Gabriel Poudiougou ; du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général Didier Dackouo ainsi que les Chefs d’Etat-major et Directeurs de services.

Après, les deux hommes se sont entretenus à huis-clos dans le bureau du ministre avant de rejoindrela salle de conférence. Le ministre sortant TièmanH ; Coulibaly a rappelé au nouveau MDAC que notre pays traverse un moment difficile de son histoire et que  les espoirs du pays sont tournés vers les Forces Armées qui sont appelées à être le socle de stabilité sur lequel le Mali de l’avenir devra se bâtir. ‘’Pour relever les défis de l’heure, le département inscrit son action en complémentarité avec les autres instruments du pouvoir d’Etat. Cette action qui vise à instaurer durablement la paix, la stabilité dans le respect de l’intégrité de notre territoire, la souveraineté nationale et internationale, la laïcité et les principes démocratiques inscrits dans la constitution du Mali. Elle se décline en 3 axes stratégiques qui sont la réforme de l’armée, la mise en œuvre de l’accord de paix ainsi que la sécurisation des populations et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national’’, a-t-il souligné.

Afin que le nouveau ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Abdoulaye I Maïga puisse mieux saisir l’immensité de la tâche qui lui incombe désormais, l’ancien MDAC a abordé quelques succès et défis de la grande muette.

Parlant des succès, Tièman a évoqué notamment la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire voté au mois de mars 2013 avec une rallonge budgétaire de 524 milliards de francs CFA pour renforcer les quatre piliers capacitaires des Forces Armées et de Sécurité à savoir le renforcement des effectifs,l’équipement des forces, la formation et l’entrainement des unités, le renforcement de la doctrine d’organisation et l’emploi des forces. Il dira qu’à la suite de l’adoption de cette loi, leConseil de défense s’estréuni2 fois pour valider les actions et que la dernière en date a fait le choix stratégique de prioriser la montée en puissance de l’Armée de l’Air.Le second choix a porté sur le renforcement des capacités opérationnelles des unités de combat en l’occurrence les 8 unités de Groupements Tactiques Inter Armes (GTIA) déployées actuellement sur le terrain.

Pour MDAC sortant, la LOPM a connu un réaménagement dans sa mise en œuvre, car, l’acquisition de vecteurs aériens prévue sur 5 ans a été enclenchée dans son intégralité en 2015 y compris les équipements de soutien et les minutions d’aviations. Il a noté que le recrutement de 5000 hommes en modification du plan initial qui prévoyait 1700 hommes par an procède de la volonté d’adapter la LOPM à la réalité du terrain.

Le ministre sortant a souligné que tout comme aucun plan ne résiste au premier coup de feu de l’ennemi, l’adaptation de la LOPM en réalité était donc une obligation. La validation de son programme 2016 par le conseil supérieur de défense nationale prévoit la mise en place et la reconstitution des régiments organiques  de l’armée de Terre ainsi qu’un important programme d’infrastructures.

Tièman H. Coulibaly a soutenu que c’est pourquoi des capacités blindés ont été reconstruits tant en blindés qu’en blindés légers  pour l’infanterie. De la même manière les transports tactiques et de manœuvres ont fait l’objet de révision de doctrine pour passer à des véhicules qui aujourd’hui pourront apporter une meilleure mobilité et protection aux FAMa. La LOPM a également permis d’amorcer l’amélioration des conditions de vie des hommes avec l’instauration d’une indemnité compensatrice de logement, la formalisation de la prime d’opération, l’enrôlement des militaires dans l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et la transformation de la prime de risque de 15% en augmentation de la grille salariale, a révélé le ministre Coulibaly.

A propos de l’ordonnance portant statut générale des militaires adoptée il y a quelques jours, Tièman H. Coulibalya estimé qu’elle octroie des avantages inédits aux militaires et à leurs familles. Cet important texte s’avère être fondateur, car il prévoit entre autres l’instauration d’un réel statut du combattant au Mali dont celui de l’ancien combattant qui n’existait pas avant l’adoption du texte. S’agissant du décret portant organisation de l’Etat-major Général des Armées en cours de modification, il permettra de créer notamment les forces spéciales et les centres d’aguerrissements.

Au titre de la mise en œuvre de l’Accord les forces armées et de sécurité sont concernées par toutes les actions portant sur les questions de défense et de sécurité. Dans ce cadre on peut noter les actions ci-après qui ont déjà été réalisées ou sont en cours de l’être : l’élaboration de stratégie nationale de DDR, celle des éléments de stratégie nationale d’intégration, la prise d’un décret relatif à la RSS, au DDR, l’équipement du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) par la mise à disposition de véhicules, la réalisation d’effets personnels individuels et collectifs pour les 600 éléments du premier bataillon du MOC ainsi que leur prise en charge pécuniaire hors solde, la désignation d’un représentant dans les structures de pilotage du DDR et de la RSS, la désignation de 200 FAMa devant entrer à la composition du bataillon MOC.

Le MDAC sortant a indiqué que malgré tous ces efforts le processus reste handicapé par l’impossibilité d’obtenir des partenaires à la signature que sont les groupes armés signataires les listes des ex combattants à cantonner, signalant au passage que sur les sites de cantonnement prévus, il en a visité un qui est prêt à accueillir les ex combattants. Il a informé que celui d’Igharghar et d’Inakar seront également prêts dans les jours à venir avant d’indiquer que les avantages aux FAMa seront les mêmes que ceux accordés aux ex-combattants qui accepteront d’entrer dans ce processus.

En termes de sécurisation du territoire, TièmanH. Coulibaly a déclaré qu’en plus des zones de déploiement où elles évoluent, les FAMa mènent en permanence des missions pour protéger les personnes et leurs biens. Il s’agit de l’escorte des convois pour permettre la libre circulation des personnes et leurs biens, de la sécurisation des grands travaux de route ou de barrage, les patrouilles de sécurisation ou de recueils de renseignements, la protection de grandes agglomérations et des sites sensibles.

Certaines opérations sont menées avec les forces partenaires et des pays voisins dans le cadre de la mise en œuvre du partenariat militaire conjoint transfrontalier du G5 Sahel, la coopération sécuritaire s’étend également à l’initiative du Président des Etats-Unis Barack Obama pour la gouvernance du secteur de sécurité. Aujourd’hui, des dispositions sont en cours pour réorganiser le théâtre MALIBA afin de faire face aux nécessités nouvelles que sont les dégradations que nous constatons sur le terrain, a poursuit Tièman H ; Coulibaly.

Il a rappelé au titre des difficultés que le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants est confronté à plusieurs défis dans l’exécution de ses missions. L’insuffisance de financement malgré les efforts financiers inédits consentis par le gouvernement, fait paraitre que plus de moyens sont nécessaires pour accélérer la réforme, recruter plus d’hommes, accueillir plus d’équipements et créer plus de postes de sécurité. Selon ministre sortant, il serait opportun de traduire dans la réalité le souhait exprimé par le PM dans sa déclaration de politique générale en vue de trouver des moyens alternatifs aux moyens classiques, le besoin en réarmement moral des hommes, l’insuffisance de la formation et de l’entrainement.

Le ministre partant ajoutera que les FAMa ont un niveau de combativité qui mérite d’être renforcer, car quelques soit la qualité et la quantité des équipements disponibles, le résultat ne sera jamais satisfaisant sans le réarment moral effectif. Pour lui, l’inexistence d’un crédit dédié à l’entrainement, des centres d’entrainements et  d’exercice interarmées annuel méritent également d’être corriger. Tièman H. Coulibaly a souligné qu’un important projet dans le cadre de la coopération avec le Bundeswehr prévoit un grand centre de pré déploiement à Sévaré.

En conclusion, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants sortant, Tièman H. Coulibaly a  adressé ses sincères remerciements à l’équipe qui l’a accompagné durant son séjour à la tête dudit ministère. Il a souhaité plein succès à son successeur et a rassuré être désormais un porte-parole implacable de l’armée où qu’il soit.

Le nouveau Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga a remercié le ministre sortant qui selon lui a fait un travail considérable et ce, à un moment où le pays traverse une crise profonde. Selon le Ministre Maïga notre pays est une victime collatérale de la crise Libyenne d’où la complexité de la nôtre. Le MDAC rentrant a estimé que l’outil militaire doit être suffisamment pris en compte. Il a rassuré qu’il sera à l’écoute des forces de défense et de sécurité en vue de trouver des solutions aux problèmes.

MDL/C Geneviève S. Diallo