Repas du corps à la Garde Nationale du Mali : Une occasion de retrouvaille et de cohésion entre les frères d’armes

La Place d’armes de la Garde nationale du Mali a abrité le vendredi 07 octobre 2016, le repas du corps de la Garde nationale du Mali. Cette cérémonie était présidée par le Chef d’Etat-major de la Garde nationale, le colonel Ouahoun Koné qui avait à ses côtés le chef d’Etat-major adjoint de l’armée de Terre, le colonel Harouna Samaké et les représentants des chefs d’états-majors et directeurs de services.

Ce repas du corps a marqué la présence de toutes les unités de la Garde nationale de Bamako, notamment le Groupement territorial de Bamako, le groupement d’intervention 1 et 2, le groupement de maintien d’ordre et le groupement spécial de la sécurité présidentielle. Les gardes détachés ont aussi été invités pour prendre part à cet évènement. Des séances de sketchs magistralement conçues et exécutées par les gardes ont été des temps forts de cette cérémonie.

Le chef d’Etat-major de la Garde nationale, le colonel Ouahoun Koné avant de souhaiter la bienvenue aux invités, a fait observer une minute de silence à la mémoire de tous ceux qui sont tombés sur le champ de l’honneur. Selon lui, ce repas du corps est plein de sens et de significations, car, c’est une occasion qui permet au soldat de se frotter au général, de se sentir lui-même, de sentir ce guide bienveillant qu’il s’en presse de pointer du doigt à des occasions souvent rares. Il permet de renforcer la cohésion utile à la manifestation de la discipline, force principale des armées.

Le colonel Koné a noté que le présent repas du corps est voulu par le Président de la République, Chef Suprême des Armées, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita. Il veut ainsi démontrer que l’armée dont il est le Chef suprême est comme un corps humain formé de la tête les officiers, du tronc les sous-officiers et des membres les militaires du rang. Cette occasion permet de rassembler tous ces éléments pour en faire un tout capable de résultats pour le bonheur du peuple. Le Président l’a voulu ainsi par ce qu’il a su mesurer la portée et acceptant que c’est l’armée de sa décision.

Ce repas a été partagé avec les frères d’armes venant de l’armée de Terre, de l’Air, de la Gendarmerie, de la Police et les corps paramilitaires pour marquer davantage cet important élément facteur de cohésion, de retrouvailles, de développement d’esprit de camaraderie et de fraternité d’armes, a souligné le patron de la Garde nationale. Et enfin, le colonel Ouahoun Koné a félicité les nouveaux promus aux différents galons et encouragé tous les autres à persévérer dans l’effort pour le succès de la Garde nationale du Mali.

Le capitaine Bakary Traoré porte-parole des retraités a souligné que le repas du corps existait mais les gens avaient tendance à oublier. Il a félicité cette initiative et appelé le commandement à continuer dans cette voie. Le capitaine Traoré en sa qualité d’ancien et de conseiller recommandera au commandement l’union. Avant d’ajouter que : commander c’est prévoir.

Sgt Aly I. Maïga