Tournée de prise de contact du chef d’état-major de l’armée de terre en 3ème région militaire LA PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE AU MENU DES ÉCHANGES

Au cours de sa tournée en zone de défense n3 le colonel major AbdrahamaneBaby avait un message clé, l’invite aux unités à se préparer pour les situations opérationnelles

Le chef d’état major de l’armée de terre, le colonel-major Abdrahamane Baby a entamé le 31 août,une série de visite en troisième région militaire. Il était accompagné des cadres de son état-major. L’objectif était de prendre contact avec ses hommes, recueillir leurs préoccupations et donner la bonne information à la base.

Il s’agissait de visiter les 06 régiments de la 3ème Région Militaire à savoir le 32èmeRégiment d’Infanterie Motorisée (RIM), le 35ème RégimentBlindé(RB), le 36ème Régiment d’Artillerie (RA), le 37ème Régiment des Transports et d’Entretien (RTE), le 31ème Régiment de commandement et de service(RCS) et le 33ème Régiment des commandos parachutistes (RCP).

Il a commencé ce périple par le Poste de Commandement de la zone de défense de Kati.Là le chef d’état-major de l’armée de terre a eu droit à une présentation de la 3ème région militaire dont l’historique remonte en 1903 avec le repérage du site de cette zone militaire par deux officiers français dont le colonel Joffre et le lieutenant Gallieni. Le 1er Régiment des tirailleurs sénégalais a ainsi été mis en place et devient plus tard la troisième division du matériel d’Afrique. A l’indépendance, l’armée malienne fut organisée en Groupement dont celui de Kati qui commandait Bamako et Kayes. La 3ème zone de défense de Kati a été créée en 1978 avant de devenir la 3ème région militaire par le décret N° 00439/PRM du 07 septembre 2000.

Les cadres de cette zone ont précisé que la région militaire n°3 (RM3) compte le plus grand nombre de régiments d’armes des forces armées de terre. Cette spécificité lui confère beaucoup d’atouts mais pose également de multiples défis notamment la gestion du personnel. Les régiments de la zone de défense n°3 sont constitués d’unités administratives. Ils sont commandés par des commandants de régiments chargés de diriger l’action des personnels, exercer la surveillance administrative, contrôler l’exécution des directives sur l’instruction et l’entrainement des unités.

Cette région militaire a pour mission de garantir la constitution, la forme républicaine des institutions et l’état de droit ; défendre l’intégrité du territoire national et la stabilité du pays dans son secteur ; assurer la protection des personnes et de leurs biens ; fournir appui et assistance aux forces de maintien d’ordre en cas de besoin et exclusivement sur réquisition et participer aux opérations de maintien de la paix et d’assistance humanitaire dans le cadre de la CEDEAO et l’UA.

Après l’étape de la région militaire,  le chef d’état-major de l’armée de terre, le colonel-major Abdrahamane Baby et son staff ont visité le 32èmeRégiment d’Infanterie Motorisée (RIM), commandé par le lieutenant-colonel Oumar Traoré et dont l’intérim est assuré par le commandant Salif Koussouba. La brève présentation de ce régiment a été suivie par la rencontre avec l’ensemble des éléments. Le CEM-AT a profité de l’occasion pour souligner qu’il faut donner la bonne information à la troupe afin d’éviter la rumeur. Il a précisé que des documents seront donnés au commandant de régiment pour qu’il informe les éléments sur la restructuration en cours de l’armée ainsi que la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Il a noté que les cadres doivent continuer à s’instruire pour la réussite des armes du Mali. Le colonel-major Baby a déclaré queles partenaires tels que Barkhane, l’EUTM et la MINUSMA aident notre armée dans ses missions. Il a informé les troupes sur sa tournée dans les centres d’instruction et que tout se passe bien en ce qui concerne la formation des recrues. Il a écouté les éléments avant de les inviter au travail et à la rigueur.

Le chef d’état-major de l’armée de terre s’est également rendu au 33ème Régiment des commandos parachutistes et au 35ème Régiment blindé. Au cours de ce périple, il a visités les locaux et s’est ensuite entretenue avec les hommes. Il s’agissait pour lui de constater de visu les conditions de vie et de travail des éléments du 33ème RCP. Le CEMATa salué le travail accompli et a encouragé les éléments à plus d’engagement pour les tâches à venir. Il a souligné que notre pays est en état d’urgence jusqu’en mars 2017. C’est dire, selon lui, que l’heure est grave. Après une minute de silence à la mémoire des militaires tombés sur le champ de l’honneur, le colonel-major Abdrahamane Baby a invité les commandos à rendre visite aux blessés en signe de soutien. Il a informé que des actions sont en cours pour la réalisation de stèles dédiés aux morts dans toutes les régions militaires dont Tombouctou tout en signalant que la reforme envisage des logements au profit des militaires.

Pour lui, le MOC et les patrouilles mixtes sont des éléments indispensables pour la mise en œuvre effective de l’accord pour la paix et la réconciliation. Le chef d’état-major de l’armée de terre a affirmé qu’ilfaut mettre un point d’honneur sur l’instruction pour le renforcement des capacités avant de rappeler que des stages de recyclages sont en cours et d’autres sont prévus à tout les niveaux. Il a invité la troupe à mettre du sérieux dans ces stages. Il a noté que la cohésion est indispensable pour faire avancer notre pays.

Le colonel-major Baby a ajouté que les choses marchent étape par étape et nous sommes engagés dans l’armée pour servir la nation. Il a soutenu que la confiance et la cohésion sont indispensables pourle succès des Armées du Mali. Selon lui, les régions militaires et les régiments doivent se préparer pour les situations opérationnelles, rappelant que le premier conflit malien à duré 06 mois mais qu’a présent, nous vivons une situation spéciale et difficile. Il a noté que les difficultés sont les même partout mais qu’ils sont en train de tout faire pour gérer la situation.

Le CEM a invité les hommes à s’approprier le slogan « armée malienne force et cohésion » avant de préciser que chaque jour est important pour faire un pas en avant et que la destruction est plus rapide que la reconstruction qui prend du temps. Cette reconstruction, martèle-t-il, se fait progressivement, d’où la restructuration des forces armées à travers la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM). Il soutient qu’il faut accompagner le changement dans la cohésion qui donne la force tout en invitant les autorités à entretenir le commandement. Pour le colonel-major Abdrahamane Baby la récompense du mérite est essentielle au sein des forces armées et de sécurité. Il a signalé que la pression estgrande, c’est pourquoi il faut faire le suivi du travail. Le CEM-AT a demandé aux éléments d’œuvrer pour la cause nationale.

Au 35ème régiment blindé il a rappelé à la troupe que les opérations Maliba, Séno et Soutoura permettent de rétablir la sécurité et la quiétude dans notre pays. Pour lui, la crise a beaucoup duré, c’est pour cela que l’heure est grave. Il a informé que des armes telles que le Blindé connaitront des changements et que des matériels tels que le Batio permettront de renforcer les capacités du 35ème régiment blindé. Il a indiqué que le retour de l’armée malienne à Kidal est pris en compte par l’Accord de paix. « L’armée est une grande famille, il faut s’entendre pour bien travailler ensemble », a-t-il ajouté, avant d’inviter la troupe à l’instruction en vue de relever le niveau et améliorer les connaissances.

Abordant la question de l’utilisation des téléphones portables par les hommes au front, le colonel-major Baby a signalé que le téléphone n’étant pas un outil de combat, il n’aide pas. Il a instruit le respect de la hiérarchie afin que chacun se réfère à son chef direct. C’est-à-dire que chaque militaire joue sa partition dans la chaîne de commandement avec le respect du règlement et des règles militaires.

A/C N.Dakouo