EMP : Fin des stages sur le PC-BAT, UNPOL et DH

DSC_0863L’Ecole de Maintien de la Paix, Alioune Blondin BEYE a abrité vendredi 03 Juin 2016, la cérémonie de clôture de trois stages à savoir: le Poste de Commandement Bataillon (PC-BAT), le pré-déploiement de l’UNPOL et le droit de l’homme.

La cérémonie était placée sous la présidence du représentant du Directeur Général de l’EMP, le Colonel Philipe Kleb. Le représentant de l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali, le Lieutenant-colonel Andreas Heselschwerdt, le Directeur de l’Ecole Militaire d’Administration (EMA), le Colonel Mamady Koné et son Adjoint, le Lieutenant-colonel Joseph ont pris part à cette cérémonie.

Le premier stage financé par le Royaume des Pays Bas a vu la participation de 22 stagiaires. Ils sont venus du Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Niger, Sénégal, Togo, Tchad et du Mali.

Pendant 3 semaines, plusieurs activités ont été menées par les participants à savoir les cours théoriques, les interventions d’experts et l’exercice de synthèse basé sur un pays fictif appelé le BANDAMA.

Il avait pour objectif de donner aux participants le complément de connaissances et le savoir-faire indispensables pour leur emploi au sein d’un état-major d’un Bataillon ou équivalent dans le cadre d’une opération de soutien de la paix.

Selon le Directeur du Stage, le Lieutenant-colonel Moussa Goita, l’importance de ce stage n’est plus à démontrer car, au-delà des opérations de soutien à la paix, c’est un outil qui peut s’adapter à la gestion des tensions et troubles internes auxquels nos pays peuvent être confrontés. Il a remercié les hautes autorités de l’EMP pour l’appui constant et aussi le personnel de soutien visible et invisible qui a créé un environnement favorable pour le travail intellectuel.

S’adressant aux stagiaires, le Lieutenant-colonel Moussa Goita les a exhortés de mettre les connaissances acquises au profit de leurs pays respectifs pour un monde meilleur.

Quant au second stage, il a vu la participation de 27 stagiaires dont 05 femmes et 03 personnels de la MINUSMA. Ils sont venus du Burkina Faso, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Niger, Sénégal, Tunisie et du Mali.

Durant 3 semaines, plusieurs thèmes ont été abordés notamment la Police Communautaire et la résolution des problèmes à travers la méthode (SARA), l’arrestation et détention, le Mentorat et conseil, les Mesures de protection pour les prises d’otages ainsi que la Conduite et l’entretien de véhicules 4x 4.

Le Directeur du stage, le Chef d’Escadron Aïssa Maïga a affirmé que ces stagiaires ont été formés pour jouer efficacement le rôle de Policier des Nations Unies dans les opérations de maintien de la paix.

Elle a réitéré sa profonde reconnaissance à la République Fédérale d’Allemagne pour le financement de ce stage. Le Chef d’escadron Maïga a remercié les instructeurs permanents et non permanents de l’EMP pour leur disponibilité permanente et pour la qualité des interventions qui ont contribué aux renforcements des capacités des stagiaires.

S’agissant du troisième stage, il a été financé par le Mali et a vu la participation de 31 stagiaires. Ils sont venus du Mali, Côte d’Ivoire, Togo, Burkina Faso, Niger, Sénégal, Togo, Bénin, Cameroun, Tchad, Gabon, Djibouti et de Madagascar.

Pendant une semaine, de nombreux modules ont été débattus notamment l’introduction aux droits de l’homme, la revue des instruments internationaux et régionaux des droits de l’homme, le droit international humanitaire, le monitoring des droits de l’homme ainsi que la communication et le plaidoyer.

L’objectif visait à sensibiliser le personnel des forces de défense et de sécurité par rapport à leurs obligations de se conformer à des normes devenues impératives au sein de la communauté internationale et dont le respect s’impose aux opérations de maintien de la paix contemporaines sous l’égide des Nations Unies.

Selon le Directeur du stage, M. Aliou Hamadoun Yonfo, ce stage a permis de mieux préparer les participants à collaborer avec les fonctionnaires des droits de l’homme afin de résoudre les problèmes liés aux violations. Il a indiqué ‘’qu’il ne peut y avoir de développement, de paix là où les droits humains sont bafoués par ceux mêmes qui sont censés s’ériger en rempart contre l’arbitraire ou la violence sous toutes ses formes’’.

Quant au porte-parole des stagiaires, M. Wennelé Darga , il a salué les partenaires pour le financement de ces 3 stages. M. Darga a rassuré de leur disponibilité à relever le défi de perspective partout où le devoir les appellera.

Pour sa part, le représentant du Directeur Général de l’Ecole de Maintien de la Paix, Alioune Blondin Béye, le Colonel Philipe Kleb a réaffirmé sa gratitude aux Gouvernements des Pays-Bas, Allemagne et du Mali qui ont mis à la disposition de l’école les ressources nécessaires pour l’organisation de ces formations.

Il a enfin exhorté les stagiaires à mettre en pratique les connaissances acquises et surtout à être des ambassadeurs de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye dans leurs pays respectifs.

Aviateur de 1ère Classe Oumar Bagayoko